Les enjeux de croissance d’Etic

Aujourd’hui, Cécile Galoselva évoque les enjeux de croissance de son entreprise. Depuis sa création, la société ETIC a en effet effectué une belle progression : en six ans, 6 espaces de travail originaux et responsables ont vu le jour. Se pose alors la question de l’évolution de son modèle et de ses process pour aller encore plus loin dans l’engagement sociétal.

Cécile Galoselva est ravie. ETIC n’a pas besoin de chercher les projets, ils viennent à elle. La structure est passée en six ans de 8 à 16 salariés. Tout l’enjeu reste maintenant d’accompagner cette croissance et de faire évoluer le fonctionnement de l’entreprise.

« Les limites du changement d’échelle, c’est qu’il faut se dégager du temps pour se poser et réfléchir un peu sur l’avenir. ETIC n’a pas encore les moyens d’embaucher un responsable du développement à temps plein. C’est un peu le cercle vicieux. »

Lors de ses derniers recrutements, la dirigeante a misé sur des profils engagés, autonomes et sensibles au collectif.

On recrute sur les valeurs. On cherche des personnes qui ont compris leur légende personnelle, qui veulent être utiles à la société.

L’idée de Cécile Galoselva pour faire avancer au mieux ETIC est de fédérer des équipes par groupe de compétences. « Les gens font remonter leur appétence pour tel ou tel sujet. Une fois désigné “champion“ d’un site ou d’une expertise, le collaborateur devient référent et responsable. ». La distribution des tâches et les décisions sont calibrées en fonction de ce schéma.

Avec le changement d’échelle, la bonne circulation des informations est devenue l’un des enjeux majeurs de l’entreprise. « On a des trous dans la raquette au niveau circulation des infos en interne. On s’efforce donc d’être rigoureux avec des points réguliers multisites. »

La dirigeante anime donc des points hebdomadaires. Pour elle, son rôle de dirigeante en tant qu’animatrice de la collectivité est crucial.

Je m’assure que les personnes reçoivent l’énergie nécessaire en premier lieu, le reste passe après.

Chez ETIC, l’ambiance n’est pas classique. Nous avons pas mal de responsabilités sur les épaules. Chacun veut bien faire. Il est donc primordial que la bonne dynamique soit insufflée.»

L’objectif que se fixe maintenant la dirigeante à trois ou quatre ans est de préserver cette ambiance collaborative en passant à une cadence de 2 projets par an. De beaux projets à vocation collaborative et sociétale en perspective et ce, partout en France…