Le futur de l’entreprise « plateforme » : l’humain et le digital

Réélu à la tête du MEDEF Lyon-Rhône en juin dernier, Laurent Fiard est co-fondateur et président du groupe Visiativ et co-fondateur d’Axeleo. Le premier est spécialisé dans l’accompagnement des entreprises à la transformation numérique, le second est un accélérateur pour les start-up servicielles, labellisé French Tech, qui vient de lever 25 millions d’euros. Le numérique et ses enjeux pour l’activité économique est un sujet dont s’empare avec ambition Laurent Fiard. Bruno Rousset a souhaité lui offrir une carte blanche sur Valeurs d’entrepreneurs.

« Nous vivons une véritable révolution de l’information, d’une accélération inégalée. Avec un passé qui nous freine, dans un monde qui change rapidement, essayons d’anticiper le futur. Tout d’abord, vivons pleinement les opportunités numériques du présent. L’entreprise doit se transformer et peut facilement créer de la valeur supplémentaire avec l’ensemble de ses collaborateurs et de son écosystème (clients, partenaires, fournisseurs…). Cette création de valeur se concrétise dans l’interaction avec toutes les parties prenantes de l’entreprise.

Développer le sens de la coopération, du collectif et du partage est devenu vital.

L’intelligence se partage et se démultiplie. Quelle belle opportunité de mettre l’humain en réseau et de proposer des produits et services digitaux en complément des produits et services physiques ! De faire naître une plateforme collaborative « phygitale » qui permettra, à l’instar des autres outils collaboratifs, de créer des entreprises dites « étendues ». Leur particularité ? La capacité de faire croître leurs performances grâce à l’utilisation intelligente de leurs données et de celles de leurs clients et partenaires.

L’entreprise plateforme, c’est l’accélération de la transformation pour ré-inventer les modèles économiques et s’offrir des opportunités de croissance et de compétitivité.

L’entreprise doit se « plateformiser », avec l’ensemble de ses collaborateurs et son écosystème, dans un état d’esprit d’innovation frugale.

L’enjeu est de créer de la valeur ajoutée, en proposant notamment une solution globale produits/services intégrant des services qui, de plus en plus numériques, se rapprochent d’un coût marginal proche de zéro.

Avec cette plateformisation de l’économie, les consommateurs deviennent des co-producteurs qui obligent les acteurs traditionnels à se réinventer. Cette évolution touche l’ensemble des secteurs d’activités, elle est une opportunité d’évolution forte pour des entreprises de toute taille. Le numérique doit ainsi se placer au cœur de la stratégie avec 4 axes stratégiques :

  1. Dynamiser la croissance, par la disruption : innover (produits, services, usages, modèle économique…)
  2. Améliorer l’excellence opérationnelle, par la simplification des processus : dématérialiser, automatiser (documents, processus, données…)
  3. Réinventer une proximité avec son écosystème, par l’expérience client : animer des communautés (clients, partenaires, actionnaires …)
  4. Réinventer le management, par la transversalité, l’agilité : mobiliser les collabor’acteurs (idéation, projets transverses, création de valeur).

Connectez les hommes, les données, les documents et les processus, créez de la valeur par l’interaction.

Malgré l’incertitude apparente de l’époque passionnante que nous vivons, l’horizon est donc très clair : l’entreprise de demain sera une plateforme « phygitale ».

A lire également l’interview de Mathieu Froidure : « L’accessibilité numérique, clé de l’insertion sociale » et la vidéo de Bruno Bonnell : « L’entreprise solitaire n’existe pas »