Réaliser un beau rêve immobilier pour les entreprises

Rencontre avec Cécile Galoselva, dirigeante d’ETIC, une entreprise spécialisée dans la création et la gestion de lieux de travail abordables, responsables et mutualisés à destination des associations et des entrepreneurs sociaux. Un entretien qui ouvre des perspectives sur un modèle original et vertueux, essentiel sur un marché de l’immobilier souvent complexe pour les entreprises.

Comment s’initie un projet ETIC ?

Nous répondons à des besoins particuliers, ceux d’associations ou d’entrepreneurs sociaux responsables qui peinent à trouver un local professionnel sur le marché classique. ETIC va les aider à dessiner un beau rêve. Il s’agit souvent de petites structures en recherche de bureaux partagés, ce que l’on appelle aujourd’hui les espaces de « coworking ». Les bureaux peuvent par exemple se louer une ou deux fois par semaine. Les kitchenettes, les salles de réunion, la formation, voire même les services d’un comptable peuvent être mutualisés entre plusieurs acteurs.

A quel moment du projet immobilier intervenez-vous ?

Dès l’amont. Au démarrage, nous définissons le type de bâtiment recherché, le quartier, en fonction des besoins et surtout du budget. Il s’agit souvent de projets où nous rénovons de l’ancien. Ensuite, nous allons à la recherche de fonds pour l’achat et la rénovation. Nous nous adressons systématiquement à des financeurs solidaires : fonds d’investissement ou particuliers (salariés, amis…). Nous accompagnons ensuite toute la phase de travaux. Quelles techniques utiliser pour privilégier la lumière naturelle, favoriser les économies d’énergie tout en conservant des prix raisonnables. Nous nous posons les bonnes questions.

Aujourd’hui, une vingtaine de villes se sont mises en contact avec nous via le bouche à oreille.

Enfin, une fois le lieu ouvert, nous avons un rôle d’exploitant en fournissant des services de comptabilité, de formation. Les casquettes sont multiples pour une petite structure comme la nôtre mais la mécanique fonctionne bien.

Justement, quels sont vos critères pour sélectionner les projets que vous soutiendrez par la suite ?

Nous effectuons pour chaque demande un triple bilan. Est-ce que le modèle économique est viable ? L’impact du projet sur la société est-il positif ? Et, enfin, quel effet peut-il avoir sur notre environnement ?

Quels types d’initiatives avez-vous soutenu jusqu’à présent ?

Le CLER à Montreuil qui œuvre autour de la transition énergétique et de la prévention autour des énergies renouvelables. Le site accueille un centre de documentation pour les écoles, des bureaux, un lieu de tournage… À Castres, le site des Ateliers est occupé par un groupement d’associations qui promeut le patrimoine et la coopération locale, et accueille sur place une surface commerciale, des bureaux, un café associatif, un atelier de recyclage… Autre site, autre domaine, celui d’Hévéa à Lyon. Ce centre regroupe une école solidaire qui rend accessible les pédagogies nouvelles ou innovantes à tous les publics, des espaces de coworking pour les parents et même… une boulangerie/restaurant de produits locaux et durables. Diversité d’acteurs, diversité de besoins… c’est aussi ça qui est passionnant chez ETIC.